Suite à l’annulation de Numéro Zéro, nous vous proposons d’écouter ici quelques-uns des documentaires que nous avions programmés. Nous vous recommandons de les écouter sur des enceintes ou au casque. Bonne écoute !

De rue et d’amour

Un documentaire de Julien Baroghel
Montage Guisane Humeau
France | 2019 | 35′

Suite au décès de son compagnon, Patrick sombre dans une dépression profonde. Pendant trois ans il reste mutique, enfermé, seul, dans son appartement. Un jour, il décide de partir. Il prépare son sac et commence à errer dans les rues du centre-ville. Là, dans ce monde, il rencontre peu à peu de nouveaux amis, une certaine forme de liberté, reprend goût à la vie et tombe amoureux. Il me raconte son quotidien à la rue, sa passion pour l’opéra et comment, en ayant tout abandonné, il redécouvre son désir, sa sexualité. Jusqu’au jour où, à demi-mots, il me révèle la vraie raison de son départ…

Le phonographe

Un documentaire d’Hélène Cœur
Mix Christophe Rault
ARTE radio.com | France | 2007 | 5’34

Simone, de La Ciotat, 82 ans, nous fait découvrir sa collec’ de disques. Des 78-tours exotiques que son oncle Paul ramenait de ses voyages dans les îles.

Les chanteuses

Un documentaire d’Hélène Cœur
Mix Christophe Rault
ARTE radio.com | France | 2007 | 7’55

Des dames en maison de retraite se rappellent de leur jeunesse. Ouvrières à Paris, le bon vieux temps n’a pas toujours été rose : ça ne les empêche pas de chanter.

Les mangeurs de hérissons

Un documentaire sonore de Cabiria Chomel
Belgique | 2014 | 46’

Ils chassent au lance pierre et détestent l’usine, ils chinent aux vieux fers et mangent le niglo (hérisson)… Marie, Canard, Lolita, Christophe et Titi sont des « voyageurs ». Depuis vingt ans qu’ils vivent dans des maisons, ils sont la preuve que les nomades sont souvent immobiles et que le voyage est tout autre qu’une virée à la mer.

Les mangeurs de hérissons, premier documentaire sonore de Cabiria Chomel, capte ce qu’il reste, sans rien perdre de ce qui a été, de personnes en mouvement. Il raconte ces êtres qui gravitent, qui inventent, qui interagissent inlassablement aux pourtours de nos modes de vie. Au travers de leurs récits, du son des moteurs et de la ferraille, émerge une ligne mémorielle où marginalité et universalité se font écho.

 

C’est la classe de son !

La classe de création sonore de Montjustin, animée par Chloé Sanchez et Célio Paillard, vous propose d’écouter les travaux de ses élèves. C’est ici :

Un commentaire

  • Bailly Françoise 7 avril 2020   Répondre →

    Un riche merci à la Miroiterie pour avoir enchanté mes oreilles gourmandes de sons de la vie.

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.