Iris Kaufmann est l’artiste en résidence de création en 2021. Artiste et ethnologue, elle s’est spécialisée dans la reconfiguration des musiques traditionnelles et le patrimoine lié à l’agropastoralisme. Elle est accueillie à la maison Picazio au rocher d’Ongles avec le soutien de la la communauté de commune de Forcalquier Lure.

 

Biographie

Fondatrice et coordinatrice de FeM collectiu, Iris Kaufmann est artiste et ethnologue spécialisée dans la reconfiguration des musiques traditionnelles et le patrimoine lié à l’agropastoralisme, lauréate d’une bourse de compagnonnage FAMDT/ADAMI en 2019 auprès du chanteur Clément Gauthier (collectif la Nòvia). Iris mène un travail sur l’ensonnaillage dans l’agropastoralisme en Massif Central depuis 2018 donnant lieu à des restitutions artistiques. Elle est co-directrice artistique du ciné-concert DRALHAS aux côtés de Romain Maurel.
Sa pratique “se veut à  la fois le fruit d’une recherche sur les répertoires traditionnels, le patrimoine, la matière sonore, et le bourgeon d’une expérience poétique brute de la passion, de l’obsession, de la spontanéité, et leurs débordements. Bercée par les airs entêtants des musiques de tradition orale de France et d’ailleurs, favorisant une approche minimaliste et expérimentale de ces répertoires j’élabore des music’a bourdon ; chante, chuchote ou crie ; créé des narrations suspendues, bricole des bandes sons live à l’aide d’un violon, pédales d’effets et synthétiseurs analogiques ; de K7 et de nombreux objets glanés : sonnailles, cloches, grelots, boîtes a  musique, boîtes à bourdons, psaltérions détournés, bols, roches calcaires, outils agricoles… comme on dessinerait l’intimité d’un cabinet de curiosités sonores tout à fait singulier.

Pour découvrir son univers Rossignolet des aubades confinées.

Projet

“Il s’agit, à partir d’une enquête de terrain et d’une importante collecte de paysages sonores, de réaliser un documentaire ethnographique, historique et expérimental sur l’art campanaire et la culture sensible de la sonnerie dans le pays de Forcalquier-Lure. Prenant pour point de départ l’emblématique carillon de Forcalquier, un arpentage des communes environnantes permettra également de dresser un panorama campanaire tout en tentant de définir les fonctions occupées par ces corps sonores aujourd’hui.” Iris Kauffman

Carnet sonore #1

Numéro Zéro · Carnet sonore #1 L’entendre du carillon

Carnet sonore #2

Numéro Zéro · Carnet sonore #2 Entendre et ressentir ce que disent les cloches
Carnet sonore #3

Rencontre avec les scolaires :
l’école d’Ongles

Cloches et sonnailles
La première rencontre entre Iris et les 13 enfants de la classe unique d’Ongles a eu lieu sur le thème des sonnailles et cloches de bétail. Une occasion pour les enfants de découvrir la variété des idiophones utilisés en Provence et ailleurs pour ensonnailler les troupeaux ovins et bovins, mais aussi d’expérimenter les sonorités de ces objets utilisés un peu partout dans le monde par les humains pour se transfigurer et faire sonner les pays en temps de fête, comme le carnaval.

Expérimentations sonores
La semaine suivante, les élèves se sont livrés à une initiation à la composition en électro-acoustique, à travers un laboratoire d’expérimentation sonore installé pour l’occasion. Nous avons pu ainsi initier une approche comparative des sons acoustiques et amplifiés, une initiation à l’écoute réduite et aux séquences-jeux sur corps sonores (roches calcaires de la montagne de Lure, idiophones, psaltérion, boîtes à bourdons et module de synthèse analogique). Chaque enfant a ainsi pu s’exercer à la pratique de l’enregistrement, avec pour objectif, lors d’une dernière intervention à venir, de finaliser la composition d’une pièce d’électro-acoustique à partir des sons produits lors de cette session.

La récré campanaire
Juste après la découverte des Mamuthones de Sardaigne, ces personnages masqués et ensonnaillés qui arpentent les villages pendant les gras. Merci aux enfants de l’école et à leur enseignante, Elohim Brachet.
Extrait sonore à écouter ici

< Retour aux résidences