Vendredi 18 novembre à 18h30

Ciné-concert avec Samuel Peronnet

L’APESMOLALA et La Miroiterie vous proposent une soirée ciné-concert à Saint Michel l’Observatoire. Au programme : deux courts métrages de Buster Keaton accompagnés sur un authentique piano par Samuel Peronnet, qui a composé pour l’occasion la musique de ces deux films. Magique !!!!

En avant-programme :
Les vacances à Saint Michel / Numéro Zéro / 2021 / 5 minutes
Film réalisé au cours d’un atelier à Saint Michel l’Observatoire, sur le thème de la lumière au cinéma, par Olga Widmer.

Suivi de deux films de Buster Keaton et Edward F. Cline, avec Samuel Peronnet au piano :

Frigo, capitaine au long cours / 1926 / 26 minutes

Père de famille en quête d’aventures, Frigo met la main finale à la construction de son bateau baptisé le Damfino. La mise à l’eau n’est pas de tout repos. Mais les parents et leurs deux fils font fi des déconvenues et prennent la mer où la tempête les attend.

Buster et les flics / 1922 / 17 minutes

Pour pouvoir épouser sa fiancée, Buster doit devenir un businessman accompli. Il enchaîne alors maladresses et quiproquos jusqu’à se faire poursuivre par tous les flics de la ville.

Ensuite, nous partagerons un repas autour d’un soupe préparée par l’APESMOLALA. Apportez vos petits plats salés et sucrés pour l’agrémenter !

Salle polyvalente de Saint Michel l’Observatoire
Buvette sur place

Pour toutes et tous à partir de 4 ans
Gratuit

L’APESMOLALA, c’est la magnifique et ultra dynamique Association des Parents d’Elèves de Saint Michel l’Observatoire, Lincel et Aubenas les Alpes !

Contact : apesmolala@gmail.com

Mercredi 9 novembre à 18h30

Le festival Numéro Zéro et la Médiathèque de Forcalquier présentent

Notre endroit silencieux

Un film de Elitza Gueorguieva, en présence de la réalisatrice

Le père d’Aliona, dissident silencieux, aventurier maritime, physicien et rêveur, a disparu au large d’une côte turque en 1995. Vingt ans plus tard, Aliona quitte son pays, la Biélorussie, pour écrire un roman sur cette histoire, dans une autre langue que la sienne.

Elitza Gueorguieva filme la fabrication du roman d’Aliona. En accompagnant ce processus de deuil et d’émancipation par l’écriture, la cinéaste bulgare invente son propre langage visuel qui amplifie la tension entre rêve et réalité, poésie et mémoire.

Comment écrire lorsque les souvenirs manquent, quand l’objet de l’écriture est justement la disparition ? Trouver l’endroit d’où écrire son histoire. Cet endroit est un langage qu’elles construisent dans une autre langue que la leur, un espace où peuvent cohabiter des voyages en bateau, une veste pleine de poches et le bortsch sur le dessus du frigo. Ce sentiment de déracinement qui permet l’écriture nous parvient à travers divers registres de paroles et d’images qui fabriquent un film sensible et politique, mélancolique et joyeux.   Alizée Mandereau, programmatrice, Tënk

En savoir plus sur le film

– – –

Médiathèque de Forcalquier, 4 avenue de l’Observatoire

Entrée libre, réservation conseillée au 04 92 75 72 41

Ou par courriel : mediatheques@forcalquier-lure.com

– – –

Dans le cadre de la manifestation nationale Le mois du film documentaire

Mois du doc